Accueil
 
 
 
 

Appel à la grève dans l’éducation nationale le 15 décembre 2015 ;

Appel à la grève dans l’éducation nationale le 15 décembre 2015 ; POUR LE RETRAIT DU PROJET DE MODIFICATIONS STATUTAIRES SUR L’EVALUATION DES PERSONNELS DE L’EDUCATION NATIONALE DECLARATION UNITAIRE ACADEMIQUE Les organisations syndicales de l’académie d’Amiens (Snes-fsu, Snuep-fsu, Snep-fsu, Sn-Fo-lc, Snetaa-Fo, Sgen-cfdt, Se-Unsa, Cgt éduc’action, A et D) dénoncent le projet de modifications statutaires que le ministre de l’éducation nationale veut imposer, sans aucune négociation ni concertation, qui modifie en profondeur les modalités d’évaluation et de déroulement de carrière des personnels d’enseignement, d’éducation et d’orientation. Ces textes prévoient notamment :  le gel des promotions autres qu’à l’ancienneté jusqu’en 2015 et le rallongement de carrière de fait pour tous ;  la progression de carrière aux seules mains du supérieur hiérarchique. Dans le second degré, le chef d’établissement, qui n’a pas de compétence dans les disciplines enseignées, deviendrait ainsi l’unique évaluateur des professeurs. Cela reviendrait à reléguer au dernier plan ce qui constitue le cœur du métier, à savoir le travail en classe avec les élèves. Sous couvert d’évaluation, c’est une vision du système éducatif fondée sur la performance individuelle et la mise en concurrence des personnels au détriment du travail collectif que porte ce projet. Il induit des transformations de nos métiers que les personnels refusent. C’est pourquoi nous en demandons le retrait. Les organisations syndicales appellent les collègues : à signer massivement la pétition unitaire publiée le 21 novembre à être massivement en grève le 15 décembre pour exiger le retrait de ce projet et à la préparer en se réunissant en assemblée générale dans les établissements à participer à la manifestation organisée dans chaque département ce jour-là. Elles feront entendre, dans toutes les instances où elles sont représentées et de façon unitaire, leur refus de ce projet.     Toutes les organisations syndicales s’opposent à ce projet. Elles  viennent de lancer une pétition unitaire : http://retraitduprojetevaluation.net/ extrait du projet d'arrêté et de décret portant dispositions statutaires relatives à l’appréciation et à la reconnaissance de la valeur professionnelle des personnels enseignants, d’orientation et d’éducation relevant du ministère chargé de l’éducation nationale.    Le Ministère nous a communiqué les projets de textes concernant l’évaluation des enseignants. Ils  amèneraient de très nombreuses modifications, dont les plus visibles sont :     • La suppression des  rythmes : « grand choix » et « petit choix ». L’ancienneté deviendrait le rythme unique pour tous.   • La suppression de la double notation chiffrée (pédagogique et administrative).   • Un entretien professionnel  tous les 3 ans à partir de 2014, avec son supérieur hiérarchique direct (ou son adjoint, ou un fonctionnaire désigné à cet effet) avec à la clé une bonification de 2 ou 5 mois par an (ou rien !). Ces bonifications seraient soumises à des quotas : 30% du corps maxi pour les plus fortes, 50% du corps pour les moins fortes.   -  1/ Le chef d’établissement évaluateur unique des personnels enseignants.   Le chef d’établissement deviendrait selon le projet de décret l’unique évaluateur. Ce serait donc la fin de la double évaluation et tout particulièrement de l’évaluation pédagogique. Là se situe le premier point fort de blocage !  -   2/ Des métiers bafoués.  Le chef d’établissement n’ayant pas les compétences pour évaluer les qualités pédagogiques des enseignants dans leur enseignement, ce qui deviendra de fait premier, ce n’est plus le cœur du métier, la capacité de l’enseignant à faire acquérir savoirs et compétences à ses élèves, mais tout ce qui est périphérique à l’acte d’enseigner. Cela changera le sens du métier d’enseignant mais aussi le rôle de l’Ecole envers les élèves.  Cela poussera les enseignants à privilégier ce qui se passe en dehors du cours plutôt que ce qui se passe dans les cours.   -  3/ La progression de carrière dans les mains du seul chef d’établissement.   Les bonifications seront du seul ressort du chef d’établissement. Même si la CAPA doit donner son avis, nous voyons bien déjà toutes les difficultés lors de l’accès à la hors classe de discuter en CAPA des avis des chefs d’établissement.   Qui peut penser que la bonification attribuée par le seul chef d’établissement ne sera pas pour certains l’occasion « d’amicales demandes » : assurer davantage d’heures supplémentaires, remplacements à l’interne, multiplication des tâches en plus des cours, tutorat de stagiaires sans indemnité, etc.    Qui ensuite osera faire part à son chef d’établissement des difficultés que tout un chacun peut rencontrer avec une classe ?   Cela va dans le sens de l’aggravation des conditions de travail, d’une pénibilité accrue et de la perte de sens du métier.   Voici les lieux et heures des rendez-vous des manifestations dans l’Academie d’Amiens. -     Aisne : 11h devant l’inspection académique de Laon. -     Oise : 14h30 place jeanne hachette à Beauvais. -     Somme : 14h30 devant l’inspection académique d’Amiens. -     Contact      er au Lycée Marie Curie : Mohamed ASSAMTI : 06 26 46 34 21 Délégué syndical Action et Démocratie / UNSA.  

Il y a actuellement 0 réactions

Vous devez vous identifier ou créer un compte pour écrire des commentaires.